samedi 31 août 2013

Étiquettes.



J'aime pas des étiquettes qu'on puisse coller aux gens.
 Évidemment, nous avons des traits de caractère, des goûts ou des passions qui font qu'on dise de nous: ah celle -là c'est une coquine, celui-la est un barjot, c'est une fille timide ou folle, c'est un artiste dans l'âme ou cassos sur les bords...
Chacun choisit ce qu'il veut montrer aux autres et pour des raisons différents. 
Personne ne reprochera à une bloggeuse de mode de se montrer mais par contre on comprendra pas une fille qui tient un blog de cuisine si elle montre quelques photos d'elle hors de sa cuisine. 
L'étiquette est vite collée. La réputation est vite forgée.  
Je suis une fille éclectique qui rêve de tricoter des bonnets au Pérou, être une danseuse burlesque, faire des ateliers avec des enfants, boire des pots avec des inconnus.... Et j'en sais plus quoi d'autre...
Dans mon cas avec ma confiance clopinante j'aime me montrer sur internet pour avoir un commentaire, pour que les gens me disent que je suis belle, superbe   Etc... 
Je peux survivre sans ça aussi. Heureusement , Dieu merci! 
Mais j'ai besoin de l'approbation. 
Et j'ai une jolie étiquette: une fille joyeuse, positive, créative, aimant les légumes, belle...
Mais des qu'il s'agit d'une image un peu plus sexy, je vois les réactions aussi... 
Parfois j'ai l'impression que l'entourage ne puisse pas concevoir que je puisse avoir d'autres envies que manger des radis et de crocheter. 
Je me considère comme une fille pudique aussi. Je heurterai pas vos yeux avec des images cochonnes. 
J'aimerais que les gens soient moins coincés. Moins faux-culs. Moins "étiquette". 
Ça fait longtemps que je voulais pousser ce coup de gueule. De le mettre par écrit.
 
Comparez le nombre de "like" sur la photo "dinner time" et celle d'en bas, postées à 5 min de différence. 

 
Je croirai jamais que les œufs vous attirent plus que les roses. ;-)

9 commentaires:

  1. Louise anciennement WMG5 septembre 2013 à 12:19

    Coucou Julie!
    Je passe sur ton blog pendant ma pause et lis ton article.
    C'est une des qualités que j'aime chez toi c'est que tu ne mets aucune étiquette sur les gens et que tu ne t'interdis rien.

    Pour la photo je pense surtout que beaucoup de gens sont prudes! tu as du les destabiliser :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci! on va essayer de décomplexer les gens, le mini c'est pour tous! ;)

      Supprimer
  2. C'est un peu le soucis, les gens enferment vite dans un cadre ou étiquette, et quand on déroge à ce cadre on n'est plus là on "on" nous attend. Je trouve que bousculer les genres est intéressant. En tous les cas, sois toi et c'est bien le plus important. je préfère l’éclectisme aussi mais tu as malgré tout un public majoritairement féminin et tu es vraiment belle sur la deuxième photo !! Les filles "aiment" peut-être moins cliquer sur "j'aime" parce qu'effectivement ça destabilise ? Que sur un repas ? :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fabienne, mais c'est ce que je dis : c'est moins déstabilisant de cliquer sur un repas, alors que si les gens étaient sincères et pas jaloux...
      Pourquoi on clique d'avantage et on partage les photos des femmes après l'ablation des sens et on se sent déstabilisé quand une fille qu'on suit ( donc on aime presque) poste une belle photo de soi...
      J'ai plein d'autres exemples...


      En fait, je sais pas si j'arrive à bien m'expliquer mais c'est un sujet qui me tient au cœur...

      Supprimer
    2. Bonjour Julie, je m'incruste dans votre dialogue pour tenter d'apporter une réponse à ton pourquoi: pourquoi on clique d'avantage et on partage plus des phots de femmes ayant subi l'ablation des seins, parce qu'à mon avis, l'affectif, l'émotionnel entre en jeu.
      Pourquoi on clique plus sur ton repas que sur la photo de toi, peut-être parce que plus de monde se reconnait dans une jolie photo de salade que dans un moment d'intimité partagé. Peut-être que les gens ne "jugent" pas le visuel de la photo, mais ce qu'elle leur fait ressentir. Tu vois ce que je veux dire? Je ne pense pas que les "j'aime" remettent en cause la beauté de la photo, ni de ce qui est représenté dessus...
      Bon, peut-être que je me trompe complètement aussi!

      Supprimer
    3. C'est aussi une nature humaine. C'est plus facile d'avoir une affection pour qqn de malade que d'être sincèrement content pour qqn qui va bien.
      J'ai eu un bel exemple dans ma vie: ça fait trois ans que je suis en divorce. La situation est très difficile. La première année que j'essayais de partir de mon mari sans argent, sans aide, sans famille, sans travail je voyais des gens des réseaux sociaux presque chaque jour. J'avais des oreilles attentives pour écouter mes peines... Maintenant que ma vie est plus stable aux yeux des autres ces gens là sont plus la ... Voir qqn dans le malheur alors que tu es bien évoque plusieurs sentiments... Aussi que le bonheur des autres ... Et c'est tellement rare je trouve que qqn est sincèrement content pour toi quand tout va bien. C'est pour ça aussi que je dis souvent le monde de faux culs...
      Ce sujet est vraiment complexe, je m'égare en expliquant. :)

      Supprimer
  3. avec l'age on se moque des étiquettes...:)

    RépondreSupprimer

Bonjour! Hello!
Nous sommes très heureux de vous voir arriver jusqu'ici!
We are very happy to see you here!